Si vous êtes comme moi, il vous arrive souvent de vous poser sur votre canapé et de vous dire: ” J’ai déjà fait le tour de Netflix, qu’est-ce que je vais bien pouvoir regarder ? ” J’ai peut-être la solution pour vous : revisiter des classiques.  Il m’arrive régulièrement de me faire un petit trip nostalgique avec des veilles séries. Si vous avez envie de voir une série sexy, drôle, sans tabou et où le personnage principal fume dans des lieux publics, je vous conseille de visionner Sex and the city.

 “Sex and the City est une série télévisée américaine créée par Darren Star et diffusée entre le 06 juin 1998 et le 22 février 2004 sur HBO. Tiré d’un recueil de chroniques écrites par la journaliste Candace Bushnell, Sex and the City brosse le portrait de quatre amies new-yorkaises, trentenaires et célibataires.” Ceci est l’un des résumés basiques que l’on peut trouver en ligne en tapant “Sex and the City” dans sa barre de recherche. Mon résumé est bien différent : Sex and the City, c’est 6 saisons, 94 épisodes de vrai divertissement, 4 actrices extraordinaires, de la mode, des situations cocasses, de l’humour, de nombreuses aventures sexuelles mais c’est surtout la belle histoire d’amour qui lie quatre femmes Carrie, Miranda, Charlotte et Samantha, et leurs folles aventures à la poursuite du bonheur à travers les grandes rue de New- York. C’est une ode à l’amitié, au cynisme et à la recherche de l’amour (oui tout ça, ma bonne dame !). C’est une série si révolutionnaire et novatrice que ses personnages sont devenues des icônes de la culture Pop et que son évocation plus de 20 ans après sa première diffusion suscite encore de l’engouement et le débat !

Commençons par souligner que la série essuie de nos jours de nombreuses critiques quant à son manque de diversité et de représentation (la série aborde uniquement l’hétérosexualité, les quatre actrices sont blanches…) et c’est vrai qu’à travers nos yeux plus éveillés de 2020 on remarque facilement les manquements. Mais pour parler de Sex and the City et lui rendre un hommage adapté, il faut faire l’effort de se transporter en 1998. A la fin des années 90, on sexualisait déjà les femmes pour faire vendre, mais la parole ne leur était pas beaucoup donné à la télévision pour parler de leur corps, de leur plaisir, de leurs fantasmes… Pour vous dire à quel point ce programme télé suscitait de la gêne, en France il était diffusé le dimanche soir après 23h ! Caché d’un plus grand audimat, relégué au créneau de diffusion du téléfilm érotique à petit budget …Mais malgré des débuts timides (en France comme outre Atlantique !) cette série a permis dès les premiers épisodes de mettre en lumière une sexualité féminine décomplexée, assumée et d’ouvrir le débat autour. Sex and the city met en scène des personnages féminins forts (Samantha et sa façon d’assumer sa sexualité débridée n’a pas eu d’égale à ce jour !) et abordent des sujets parfois complexes (infidélité, infertilité, problème érectile, cancer, maladies sexuellement transmissibles…). Et pourtant les plus critiques la trouveront trop légère. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une série télévisée et non pas d’un reportage ! A mes yeux, elle aborde intelligemment les sujets importants, son histoire est construite autour de personnages attachants tout en gardant de bonnes qualités divertissantes, et une esthétique qui lui est propre. ( C’est en regardant Sex and the city que je suis tombée amoureuse de New-York, cette ville est le 5ième personnage principal de la série!)

En dehors de la représentation très directe de la vie sexuelle des femmes, ce qui fait la force de Sex and the City c’est les différentes facettes des personnages. Les défauts et les personnalités si diamétralement opposées des quatre protagonistes nous permettent en tant que spectatrice de nous identifier à chacune d’entre elles à un moment où à un autre. Quand je vois pour la centième fois la scène où Charlotte (interprétée par la magnifique Kristin Davis) demande aux filles ” Je sors avec des garçons depuis j’ai 15 ans, où est –il ?” (faisant référence à l’homme de sa vie), ça me rappelle toujours la romantique en moi qui reste convaincue, sous 12 couches de cynisme, que le grand Amour, ça existe ! Quand j’entends Miranda (jouée par Cynthia Nixon) dire “[…] Mais la vie d’une femme de 34 ans avec un super job et une maison, parce qu’elle est célibataire est considérée comme tragique !”, je me rappelle à quel point un homme qui court les femmes à 35 ans est considéré comme un Don Juan et une femme de 35 ans avec une bonne situation mais célibataire ne peut être qu’un échec ou une salope.  Quand Samantha (interprétée magistralement par Kim Catral) se fait photographier nue car elle aime son corps, j’essaye de m’inspirer de sa confiance en elle ! Mais surtout à chaque fois que Carrie (aka Sarah Jessica Parker) tape sur son clavier ” Je ne peux pas m’empêcher de me demander…” je me questionne avec elle, sur ma sexualité, sur les hommes, sur l’amour…

Cette série que j’ai découverte quand j’avais 20 ans et que je regarde encore parfois avec beaucoup d’engouement, m’ a permis de comprendre que la sexualité d’une femme était une chose tout aussi naturelle que celle d’un homme, qu’elle mérite d’être assumée et célébrée. Regarder ces épisodes a fait de moi une femme plus libre de vivre sa sexualité librement …

Et pour une simple série télé c’est déjà pas mal …

Marion

En bonus, voici une liste des meilleures citations extraites de la série que j’ai toujours rêver d’avoir la chance de placer au détour d’une conversation :

Avant, être célibataire signifiait que personne ne voulait de vous. Maintenant, cela signifie que vous êtes assez sexy et que vous prenez votre temps pour décider comment vous voulez vivre votre vie et avec qui vous voulez la passer.

Carrie- Sex and the city

Baise-moi mal une fois, honte à toi. Baise-moi mal deux fois, honte à moi !

Samantha – Sex and the city

J’aime mon argent là où je peux le voir : suspendu dans mon placard.

Carrie- Sex and the city

Je suis à la recherche de l’amour. Un vrai amour. Ridicule, gênant, qui consume, un amour où on ne peut pas vivre l’un sans l’autre.

Carrie- Sex and the city

Les hommes trompent pour la même raison que les chiens lèchent leurs couilles : parce qu’ils peuvent.

Samantha – Sex and the city

Je t’aime, mais je m’aime plus !

Samantha – Sex and the city

Les gentils te baisent, les méchants te baisent, et les autres ne savent pas comment te baiser.

Samantha- Sex and the city

Je ne serai pas jugée par toi ou par la société. Je sucerai qui je veux, quand je veux, tant que je pourrai respirer et… m’agenouiller.

Samantha- Sex and the city

La relation la plus excitante, la plus stimulante et la plus importante de toutes est celle que vous avez avec vous-même. Et si vous pouvez trouver quelqu’un qui vous aimera autant que vous vous aimez, eh bien, c’est tout simplement fabuleux. 

Carrie- Sex and the city

Sources :

Rendez-vous sur les pages Instagram :

https://www.instagram.com/everyoutfitonsatc/

https://www.instagram.com/satclines/

Le premier résumé retranscrit se compose d’extraits le page Wikipédia de Sex and the city ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Sex_and_the_City

Sex and the city: l’intégrale

https://www.fnac.com/a12693691/Sex-and-the-City-L-integrale-des-6-saisons-Coffret-DVD-Sarah-Jessica-Parker-DVD-Zone-2#int=:NonApplicable|NonApplicable|NonApplicable|12693691|NonApplicable|L1

*

*

*

If you’re like me, you often sit on your couch and say, “I’ve seen everything on Netflix, what am I going to watch?” Maybe I have the solution for you: revisit classics.  I regularly have a nostalgic trip with old series. If you want to see a sexy, funny, taboo-free series where the main character smokes in public places, I advise you to watch Sex and the city

“Sex and the City” is an American television series created by Darren Star, it aired between June 6, 1998 and February 22, 2004 on HBO . Based on a collection of columns written by journalist Candace Bushnell, Sex and the City portrays four New York friends, thirty-somethings and singles.” This is one of the basic summaries that can be found online by typing “Sex and the City” in your search bar. My summary is very different: “Sex and the City it’s 6 seasons, 94 episodes, 4 extraordinary actresses, many sexual adventures but it is above all the beautiful love story that binds four women, in pursuit of happiness through the big streets of New York. It is an ode to friendship, cynicism and the search for love (yes all that, my dear!).It is such a revolutionary and innovative series that its characters have become icons of Pop culture and that its evocation more than 20 years after its first broadcast still arouses enthusiasm and debate!”

Let’s start by pointing out that the series is now subject to many criticisms about its lack of diversity and representation (the series deals only with heterosexuality, the four actresses are white …) and it is true that through our more awake eyes of 2020 we easily notice the shortcomings. But in order to talk about Sex and the City properly and pay it a fitting tribute, you have to make the effort to transport yourself in 1998. At the end of the 90s, women were already sexualized to sell but there were no representation on television about their bodies, their pleasure, their fantasy… To tell you how embarrassing this TV program was for the networks, in France it was broadcast on Sunday nights after 11pm! Hidden from a larger audience, relegated to the broadcast slot of the low-budget erotic TV movie … But despite timid beginnings (in France as in the US!) this series allowed from the first episodes to highlight a female sexuality uninhibited, assumed and to open the debate around it. Sex and the city features strong female characters (Samantha and her way of assuming her unbridled sexuality has not been equal to date!) and tackles sometimes complex subjects (infidelity, infertility, erectile problem, cancer, sexually transmitted diseases…). And yet the most critical will find it too light. We must not forget that this is a television series and not a documentary! To me, it intelligently tackles important subjects; its story is built around endearing characters while keeping good entertaining qualities, and has an aesthetic of its own.

Apart from the very direct representation of women’s sex lives, what makes Sex and the City strong is the different facets of the characters. The flaws and personalities so diametrically opposed of the four protagonists allow us as spectators to identify with each of them at one time or another. When I see for the hundredth time the scene where Charlotte (played by the beautiful Kristin Davis) asks the girls “I’ve been dating boys since I’m 15, where is he?” (Referring to the One), it always reminds me of the romantic in me whom remains convinced, under 12 layers of cynicism, that True Love exists! When I hear Miranda (played by Cynthia Nixon) say, “But the life of a 34-year-old woman with a great job and a house, because she’s single is considered tragic!” I remember how a womanizer at 35 is considered a hero and a single 35-year-old woman can only be a failure or a slut. When Samantha (played masterfully by Kim Catral) decides to get naked pictures because she loves her body, I try to inspire me with her self-confidence! Every time Carrie (aka Sarah Jessica Parker) taps on her keyboard, “I couldn’t help but wonder…” I wonder with her, about my sexuality, about men, about love…

This series that I discovered when I was 20 years old and which I still look at sometimes with great enthusiasm, allowed me to understand that a woman’s sexuality was just as natural as that of a man, that it deserves to be assumed and celebrated. Watching these episodes has made me a more confident woman, able to live her sexuality freely…

And for a simple TV series, it’s already not bad at all…

To conclude here is a list of the best quotes from the series that I wish you had one day the chance to place in a conversation:

‘Being single used to mean that nobody wanted you. Now it means you’re pretty sexy and you’re taking your time deciding how you want your life to be and who you want to spend it with.’ –Carrie

‘F*ck me badly once, shame on you. F*ck me badly twice, shame on me.’ –Samantha

‘I like my money where I can see it – hanging in my closet.’ –Carrie

‘I’m looking for love. Real love. Ridiculous, inconvenient, consuming, can’t-live-without-each-other love.’ –Carrie

‘Men cheat for the same reason that dogs lick their balls… because they can.’ –Samantha

‘I love you, but I love me more’ –Samantha

‘The good ones screw you, the bad ones screw you, and the rest don’t know how to screw you.’ – Samantha

‘I will not be judged by you or society. I will wear whatever and blow whomever I want as long as I can breathe—and kneel.’ –Samantha

“The most exciting, challenging, and significant relationship of all is the one you have with yourself. And if you can find someone to love the way you love yourself, well, that’s just fabulous.” – Carrie

Sources:

Go to these Instagram pages:

https://www.instagram.com/everyoutfitonsatc/

https://www.instagram.com/satclines/

The first transcribed summary consists of excerpts from the Wikipedia page of Sex and the city; https://fr.wikipedia.org/wiki/Sex_and_the_City

Sex and the city: the complete series

https://www.fnac.com/a12693691/Sex-and-the-City-L-integrale-des-6-saisons-Coffret-DVD-Sarah-Jessica-Parker-DVD-Zone-2#int=:NonApplicable|NonApplicable|NonApplicable|12693691|NonApplicable|L1

Marion

Bienvenue sur le blog lifestyle optimiste "De vous à Ma".
Moi c'est MArion, 32 ans, je vis à Grenoble, je suis hôtesse d'accueil depuis bientôt 3 ans et j'adore mon job. Je partage mon quotidien avec Indi (mon chien) et Kuka (ma chatte). #thesinglelife
Je me passionne pour le fitness, le yoga, la lecture et l'écriture, le make-up, le skin care, la musique, les fringues, et les séries télé entre autre.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voit tous les commentaires
trackback

[…] la sexualité des femmes (découvrez le premier volet de cette série sur Sex and the City : https://www.devousama.com/2020/12/09/serie-nostalgie-vol-1-sex-and-the-city/ ), mais elle me fait l’effet, le temps d’un épisode d’avoir 10 ans à nouveau et de […]

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x