L’une des choses que je préfère dans la vie c’est lire. Et quand je tombe sur un livre qui me bouleverse et change ma façon de voir la vie je suis profondément heureuse. Mange, prie, aime fait partie de ces lectures uniques… De celles que l’on ne peut pas lâcher, quand un “Allez encore une page” se termine par un “Allez encore un chapitre” et qu’à minuit on se force à poser le livre sur la table de chevet pour dormir !

Ce livre est parût pour la première fois au États-Unis le 06 février 2006. Le résumé Wikipédia indique :

“À trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l’angoisse, le doute, l’insatisfaction…
S’ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu’elle s’est choisie !”

En lisant se résumé on peut se dire “Encore un livre ennuyeux sur le bonheur et le développement personnel”, mais ne vous y trompez pas Mange, prie, aime est une vraie belle histoire. Ici, pas de fiction mais l’histoire vraie d’une femme bien réelle avec ses défauts et ses doutes et à qui on peut facilement s’identifier.

Ce qui rend le livre unique et que j’ai beaucoup apprécié, c’est la façon dont le récit est construit. Il se divise en 3 temps :

  • Mange : un divorce, une liaison et une prise de décision.

Dans cette première partie on fait connaissance avec Elizabeth, une trentenaire New-yorkaise qui, comme l’indique le résumé un peu plus haut, a tout pour être heureuse. Mais malgré cela, elle se rend compte que de tout avoir sur le papier ne fait pas d’elle quelqu’un d’heureux dans la réalité. Après de long mois de bataille intérieure, de remises en question Elizabeth décide de divorcer. Ce divorce la plonge dans une dépression qui ne l’empêche pas cependant de tomber amoureuse d’un nouvel homme. Cette liaison va remettre de la passion dans sa vie mais peut-être un peu trop ? Rapidement elle va se rendre compte que son bonheur ne se trouve pas à travers un homme, ou dans une relation amoureuse, elle doit avant tout se redécouvrir. C’est à ce moment que l’idée d’un voyage à travers le monde germe en elle. L’Italie sera son point de départ car elle rêve d’apprendre la langue… Je ne veux pas vous faire un résumé trop approfondi car je veux que vous gardiez le plaisir de la découverte de cette histoire à la lecture. Disons simplement qu’en Italie, Elizabeth redécouvre le plaisir de bien manger et à travers sa prise de poids de 12 kilos (qu’elle appellera plus tard “les 12 kilos les plus heureux de ma vie”) c’est en réalité la notion de plaisir, d’amour de soi, de “Dolce Vita” qu’elle explore. A la lecture de cette première partie, on a qu’une envie c’est de sauter dans un avion pour aller se perdre dans les rues de Rome en criant ” Ciao, ciao”, de manger des glaces, des pâtes et en buvant un bon verre de Chianti. En tournant les pages, on voyage, on salive et on se surprend à questionner sa propre vie, ses propres choix et le livre ne fait que commencer.

  • Prie : un voyage spirituel.

Tout au long des pages du livre l’une des relations les plus importantes qui est mise en lumière est le rapport d’Elizabeth à sa spiritualité. Après ses excès italiens elle découvre la vie beaucoup plus humble et moins frugale d’un Ashram indien (la définition même de comment passer du coq à l’âne !). Durant cette période de vie dépourvue de superficialité Elizabeth essaye d’apprendre à calmer son esprit et à s’élever spirituellement. Yoga, médiation et rencontres vont bercer 4 mois plus complexes, plus profonds. Elizabeth essaye de guérir son cœur en soignant son âme. Les personnages qu’elle rencontre sont tout aussi attachants qu’elle, et ils amènent une nouvelle dimension au récit. Avec sa facilité à faire vivre son récit, on s’imagine très bien tout plaquer pour aller faire vœux de silence pendant 4 mois à l’autre bout du monde, ” Si elle peut le faire pourquoi pas moi?”

  • Aime : Ketut est plus efficace que Tinder !

Ce titre de partie n’aura aucun sens pour vous si vous ne lisez pas le livre mais je sais pourquoi je l’ai choisi. La dernière partie du voyage de “Liss” (là aussi il faut lire le livre pour découvrir l’origine du surnom d’Elizabeth !) se déroule en Indonésie où sa quête du bonheur se poursuit. Mon personnage préféré y apparait, il s’agit de Ketut, un guérisseur / guru / ami , attachant et drôle qui essaye de guider Liss et de lui apprendre à sourire “même dans son foie” ! Après des mois difficiles, notre personnage principal semble enfin retrouver le chemin du bonheur, et peut-être même celui de l’amour?!  On découvre une Elizabeth plus drôle, plus légère, plus optimiste… toutes les découvertes qu’elle a fait en chemin l’ont rendues plus forte et plus ouverte, prête à affronter la vie avec gaieté et bienveillance !

A travers les yeux d’Elizabeth on découvre tout au long du livre le chemin d’un individu sur la route du bonheur mais aussi d’autres cultures, des anecdotes drôles, des questionnements… A la fin du livre, j’ai vraiment pris le temps de réfléchir à ce que je venais de lire. J’ai eu envie moi aussi de faire mon propre voyage initiatique, j’ai contemplé mon rapport à la spiritualité et aux autres. C’est un livre “Doudou”, “Feel Good”, que je vous conseille de lire peu-importe où vous en êtes dans votre vie et après cette lecture… mangez un bon plat de pâtes, remerciez l’univers et aimez un peu plus fort !

Marion.

Infos utiles :

Je vous conseille de voir le film du même titre “Mange, prie, aime” après avoir lu le livre. C’est une très bonne adaptation de Ryan Murphy et Julia Roberts y est divine.

Eat, pray, love page Wikipédia.

Le livre de poche : 7€90 sur Fnac.com

Le film en DVD : 9€99 sur cultura.com       

*

*

*

One of my favorite things in life is reading. And when I come across a book that moves me and changes the way I see life I’m deeply happy. Eat, pray, love is part of these unique readings… Of those that we cannot let go, when a “just one more page” ends with a “just one more chapter” and at midnight we force ourselves to put the book on the bedside table to sleep!

This book first appeared in the United States on February 06, 2006. The Wikipedia summary states:

“At thirty-one, Elizabeth Gilbert has everything an ambitious American can dream of: a devoted husband, a beautiful home, a promising career. She should swim in happiness, yet she is consumed by anguish, doubt, dissatisfaction…
A divorce, depression and a disastrous affair ensued, leaving her exhausted and even more distraught. She decides to leave everything to go alone around the world. It is up to her to build the life she has chosen for herself!”

Reading this summary you might think this is another boring book about happiness and personal development but make no mistake Eat, pray, love is a beautiful story. Here, no fiction but a real main character with its flaws and doubts and to which one can easily identify.

What makes the book unique and that I really enjoyed is the way the story is constructed. It is divided into 3 times:

1- Eat: divorce, affair and decision-making.

In this first part, we meet Elisabeth, a thirty-something New York woman who, as the summary a little above indicates, has everything to be happy. But despite this, she realizes that having everything on paper doesn’t make her a happy person in reality. After months of internal battle, Elizabeth decides to divorce. This divorce plunges her into a depression that does not prevent her from falling in love with a new man. This affair will bring passion back into his life but maybe a little too much? Quickly she will realize that her happiness is not found through a man, or in a romantic relationship, she must first rediscover herself. It is at this moment that she has the idea of a journey through the world. Italy will be her starting point because she dreams of learning the language… I do not want to give you too much because I want you to keep the pleasure of discovering this story while reading. Let’s just say that in Italy, Elisabeth rediscovers the pleasure of eating well and through her weight gain of 12 kilos (which she will later call “the happiest 12 kilos of my life”) is actually the notion of pleasure, self-love, “Dolce Vita” that she explores. Reading this first part, one has the desire to jump on a plane to get lost in the streets of Rome shouting “Ciao, ciao”, to eat ice cream, pasta and drinking a good glass of Chianti. Turning the pages, you travel, you salivate, you find yourself questioning your own life, your own choices, and it’s just beginning.

2- Pray: a spiritual journey.

Throughout the pages of the book, one of the most important relationships that are highlighted is Elizabeth’s relationship to her spirituality. After her Italian excesses, she discovers the much more humble and less frugal life of an Indian Ashram. During this period of life devoid of superficiality, Elizabeth tries to learn to calm her mind and to rise spiritually. Yoga, meditation and meeting new people will be the focus of more complex, deeper 4 month. Elizabeth tries to heal her heart by healing her soul. The characters she meets are just as endearing as she is, and they bring a new dimension to the narrative. With her ease in bringing her story to life, we can imagine ourselves going crazy and take a vow of silence for 4 months on the other side of the world, “If she can do it, why not me?”

3- Love: Ketut is more effective than Tinder!

This part title will make no sense to you if you do not read the book but I know why I chose it. The last part of Liss’s journey (here too you have to read the book to discover the origin of Elizabeth’s nickname!) takes place in Indonesia where her quest for happiness continues. My favorite character appears there, it is Ketut, a healer / guru / friend / mystery, endearing and funny who tries to guide Liss and teach him to smile “even in her liver”! After difficult months, our main character finally seems to find the path of happiness, and perhaps even that of love?! We discover a funnier, lighter, more optimistic Elisabeth… all the discoveries she made along the way made her stronger and more open, ready to face life with joy and benevolence!

Through the eyes of Elisabeth, we discover in the book the path of an individual on the road to happiness but also other cultures, funny anecdotes, questions… At the end of the book, I really took the time to think about what I had just read. I too wanted to make my own initiation journey; I contemplated my relationship to spirituality and to others. It is a “Feel Good” book, which I advise you to read no matter where you are in your life and after this reading… Eat a good pasta dish, thank the universe and love a little more!

Marion.

Useful info:

I advise you to see the film after reading the book. It is a very good adaptation and Julia Roberts is divine.

Eat, pray, love Wikipedia page

The book : 7-90 on Fnac.com

The film on DVD: 9-99 on cultura.com

Marion

Marion

Bienvenue sur le blog lifestyle optimiste "De vous à Ma".
Moi c'est MArion, 32 ans, je vis à Grenoble, je suis hôtesse d'accueil depuis bientôt 3 ans et j'adore mon job. Je partage mon quotidien avec Indi (mon chien) et Kuka (ma chatte). #thesinglelife
Je me passionne pour le fitness, le yoga, la lecture et l'écriture, le make-up, le skin care, la musique, les fringues, et les séries télé entre autre.

3 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voit tous les commentaires
Durand
Durand
4 mois il y a

J’ai ce livre depuis des années, je l’avais commencé mais j’ai dû être distraite par autre chose ( mon gros défaut : attaquer plusieurs projets ). Je vais sans doute y replonger le nez !

JACQUES BRIVIO
JACQUES BRIVIO
3 mois il y a

Bravo! Tu nous donnes vraiment envie de le lire. Tu en dis juste assez pour nous pousser à “aller voir”. C’est complet avec la page Wikipédia, le livre de poche et le DVD.

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x