J’ai, en tout et pour tout, 3 séries qui me suivent depuis des années et dont je ne me lasse pas malgré les multiples visionnages, re-visionnages et re-re-visionnages ! Ce sont mes séries « doudou » qui me font toujours sourire, qui m’émeuvent aussi parfois et qui font partie de mon histoire ! La première c’est l’iconique Friends, je la connais sur le bout des doigts et je considère que Monica, Rachel, Phoebe, Ross, Joey et Chandler font partie de ma famille ( Sonia si tu lis cet article … 🙂 ). La deuxième c’est Kaamelott pour son humour décapant, ses personnages uniques et pour l’univers crée par Alexandre Astier (Alexandre si tu lis cet article…Je t’aime ! Ah, ah, ah !). Et puis il y a Une Nounou d’enfer : LA série de mon enfance.

Voici un petit résumé Wikipédia pour ceux qui n’étaient pas née ou qui vivait dans une grotte dans les années 90 et qui par conséquent sont passés à côté du phénomène :

« Une nounou d’enfer est une série télévisée américaine de 146 épisodes de 23 minutes, créée par Peter Marc Jacobson et Fran Drescher et diffusée entre le 3 novembre 1993 et le 23 juin 1999 sur le réseau CBS aux États-Unis. Dans le pilote de la série, Fran (la nounou d’enfer) après avoir été mise à la porte par son petit ami et patron, se lance dans la vente de produit de beauté en porte à porte dans un quartier huppé de Manhattan et par chance, au cours de sa tournée des hôtels particuliers, tombe sur une maisonnée où l’on recherche désespérément une nurse d’enfants. Elle se propose donc pour cet emploi auquel elle ne connaît rien. Son employeur n’est autre que le célèbre Maxwell Sheffield, producteur de comédies musicales, veuf et père de trois têtes blondes par qui il se laisse un peu déborder tout en faisant preuve de trop de rigueur. Au fil des épisodes, Fran va devenir à la fois la nounou et la complice des enfants, encourageant Maxwell à devenir plus souple avec eux, et devenant la meilleure amie du maître d’hôtel, Niles. Il apparaît rapidement que Fran et Maxwell, en dépit de leurs différences (tout les sépare : culture, statut social, et même leur personnalité), sont attirés l’un par l’autre, au grand désespoir de C.C., collaboratrice de longue date de Maxwell (et éperdument amoureuse de lui), et pour le grand bonheur de sa mère Sylvia Fine qui ne rêve que de la voir faire un beau mariage. »

En France Une nounou d’enfer était diffusé sur M6 après leur ancien journal Le 6 Minutes vers 20h10. Dans mon quotidien de petite fille, l’épisode du soir après mon repas et avant de filer au lit, c’était un de mes moments préférés. Je ne voyais pas les 23 minutes de durée moyenne d’un épisode passées. Je me revois rigoler à la voix de Fran et son rire, aux mauvais tours que Niles jouait à C.C, au caractère de mère intrusive de Sylvia, aux pertes de mémoires cocasses de grand-mère Yeta… Et je me rappelle à quel point je voulais que Fran et Maxwell finissent par être ensemble. Une Nounou d’enfer était clairement une série tout public et elle a bercé ma jeunesse.

Et aujourd’hui, à bientôt 33 ans, je prends un plaisir plus grand encore à regarder de temps en temps des épisodes de cette série. Je ne sais pas pour vous, mais moi le soir après une grosse journée de travail, après le sport, les transports en commun, les interactions sociales… j’ai besoin de me détendre, je n’ai pas envie de me prendre la tête. Parfois je lis, parfois je médite (Je vous invite à voir cet article : https://www.devousama.com/2021/01/15/objectif-2021-n1-japprends-a-mediter/ )… Et parfois je me pose dans mon lit, je mets un épisode d’Une nounou d’enfer et je retrouve immédiatement une sensation familière de bien être !

Mais je dois avouer que ce que j’aime encore plus c’est voir la série avec un regard d’adulte. Je comprends mieux les jeux de mots (c’est la seule série que je regarde exclusivement en français et je suis persuadée qu’elle est encore plus drôle en VO), je suis outrée par la façon dont tout le monde définit Fran comme un échec (en particulier sa propre mère) car elle n’est pas mariée, je m’agace de voir que Maxwell fait tourner Fran en rond alors qu’il est clairement amoureux d’elle, je m’émeut de la relation qui se noue entre les enfants et cette nounou unique qui leur redonne le sourire et la joie après la perte tragique de leur maman…

En résumé, cette série ne me fait peut-être pas réfléchir à des problèmes fondamentaux, elle ne changera pas le monde, elle ne fera pas évoluer la sexualité des femmes (découvrez le premier volet de cette série sur Sex and the City : https://www.devousama.com/2020/12/09/serie-nostalgie-vol-1-sex-and-the-city/ ), mais elle me fait l’effet, le temps d’un épisode d’avoir 10 ans à nouveau et de n’avoir à me soucier de rien d’autre que de faire un gros dodo à la fin de l’épisode.

Et vous, quelle est votre série « doudou » ?

Marion.

Ressources :

Résumé Wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_nounou_d%27enfer

Et pour acheter les dvd et se replonger dans la série :

https://www.amazon.fr/une-Nounou-dEnfer-DVD-Blu-ray/s?k=une+Nounou+d%27Enfer&rh=n%3A405322

*

*

*

I have, in total, three series that followed me through the years and that never bored me despite the multiple viewings, re-viewings and re-viewings! They are my “feel good” series that always make me smile, that also move me sometimes and that are part of my story! The first is the iconic Friends, I know it by heart and I consider Monica, Rachel, Phoebe, Ross, Joey and Chandler to be part of my family (Sonia if you read this article … 😉 ). The second is Kaamelott for his stripping humor, his unique characters and for the universe created by Alexandre Astier (Alexandre if you read this article… I love you! Ah, ah, ah!). Then there is The Nanny THE tv show of my childhood.

Here is a quick Wikipedia summary for those who were not born or lived in a cave in the 1990s and who therefore missed the phenomenon:

“The Nanny” is a 146-episode, 23-minute American television series created by Peter Marc Jacobson and Fran Drescher and aired between November 3, 1993 and June 23, 1999 on CBS in the United States. In the pilot of the series, Fran (The Nanny) after being fired by her boyfriend and boss, starts selling beauty products door to door in an upscale Manhattan neighborhood and luckily, during her tour of mansions, stumbles upon a house where a child’s nanny is desperately searched for. So she proposes for the job to which she knows nothing. Her employer is none other than the famous Maxwell Sheffield, producer of musicals, widower and father of three blonde heads by whom he lets himself be a little overflowing while showing too much rigor. Over the course of the episodes, Fran becomes both the nanny and the children’s accomplice, encouraging Maxwell to become more flexible with them, and becoming the best friend of the butler, Niles. It soon appears that Fran and Maxwell, despite their differences (everything separates them: culture, social status, and even their personality), are attracted to each other, much to the despair of C.C., Maxwell’s longtime collaborator (and madly in love with him), and to the delight of his mother Sylvia Fine who dreams only of seeing her make a beautiful wedding.

In France, The Nanny was broadcast on M6 after their old newspaper Le 6 Minutes around 8:10 p.m. In my daily life as a little girl, the evening episode after my meal and before going to bed was one of my favorite moments. I did not see the average 23 minutes of an episode go by. I remember laughing at Fran’s voice and her laughter, at the tricks Niles played at C.C, at Sylvia’s intrusive mother character, Grandma Yeta’s funny memory loss… In addition, I remember how much I wanted Fran and Maxwell to end up together. The Nanny was clearly an all-audience TV show and it was an important part of my youth.

And today, at almost 33 years old, I take an even greater pleasure in watching episodes of this series from time to time. I do not know about you, but in the evening after a big day at work, after sport, public transport, social interactions… I need to relax, I do not want to think too much. Sometimes I read, sometimes I meditate (I invite you to see this article: https://www.devousama.com/2021/01/15/objectif-2021-n1-japprends-a-mediter/)… And sometimes I lay in bed, I put an episode of The Nanny and I immediately find a familiar feeling of well-being!

But I must admit that what I like even more is to see the series with an adult eye. I understand better the puns (it’s the only series I watch exclusively in French and I’m convinced that it’s even funnier in VO), I’m outraged by the way everyone defines Fran as a failure (especially her own mother) because she’s not married, I’m annoyed that Maxwell is playing with Fran’s feelings while he’s clearly in love with her , I am moved by the relationship between the children and this unique nanny who gives them a smile and joy after the tragic loss of their mother…

In summary, this series may not make me think about fundamental problems, it won’t change the world, it won’t make women’s sexuality evolve (discover the first part of this series on Sex and the City: https://www.devousama.com/2020/12/09/serie-nostalgie-vol-1-sex-and-the-city/), but it makes me feel, for the time of an episode, like I’m 10 years old again and to have to worry about nothing but having a good night sleep at the end of the episode.

And you, what is your “Feel good” TV show?

Marion.

Marion

Marion

Bienvenue sur le blog lifestyle optimiste "De vous à Ma".
Moi c'est MArion, 32 ans, je vis à Grenoble, je suis hôtesse d'accueil depuis bientôt 3 ans et j'adore mon job. Je partage mon quotidien avec Indi (mon chien) et Kuka (ma chatte). #thesinglelife
Je me passionne pour le fitness, le yoga, la lecture et l'écriture, le make-up, le skin care, la musique, les fringues, et les séries télé entre autre.

4 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voit tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x