On en a tous rêvé à un moment ou un autre, d’avoir la possibilité de repartir à zéro. De se dire : « Ma vie n’est pas comme je le souhaite, je vais tout recommencer ! ». On a l’impression que cela demande des efforts incommensurables, un changement radical… Et il y a quelques années je n’aurai jamais cru pouvoir reprendre ma vie en main et construire un futur qui me ressemble. Mais j’ai réussis et si j’en ai été capable alors, pourquoi pas vous ? Voici comment j’ai changé de vie après mon trentième anniversaire !

J’ai été très longtemps perdue, dans une impasse, triste, sans réelles perspectives d’avenir. Malgré la persistance d’une petite voix (que nous appellerons ici Clarisse !) qui essayait constamment de me guider vers mon propre bonheur, pour moi chaque changement, chaque remise en question venait toujours après un épisode tragique. Et sans une rupture douloureuse je n’en serait sans doute pas là aujourd’hui ! C’est comme s’il fallait que j’atteigne un point de non-retour avant de me décider à entreprendre un vrai changement, à faire ce dont j’ai vraiment envie…

Donc, il y a trois ans après cette séparation et une dépression, j’ai ressenti le besoin viscéral de tout changer, la petite voix s’est faite plus forte et plus grande. Elle me répétait : « Il faut que tu partes d’ici sinon ça va mal finir! » A l’époque, je pense que je voulais juste fuir. Comme si en partant vivre ailleurs j’allais échapper au chagrin et aux problèmes. Peu-importe, avec le recul, fuite ou pas je ne regrette rien, ça a été mon point de départ. J’ai recommencé ma vie à zéro le jour où j’ai décidé de déménager. Je suis donc partie pour Grenoble après plus d’une décennie de pseudo stabilité à Nîmes. Est-ce que j’ai eu peur ? Oui ! J’ai pris la décision de déménager sans avoir d’emploi, sans être sûre de trouver un logement décent, sans savoir si j’allais réussir à m’en sortir seule, sans savoir comment j’allais déménager toutes mes affaires en Nissan Micra (une dizaine d’aller-retour a fait l’affaire au cas où vous vous poseriez la question !), sans savoir si j’allais me plaire dans cette nouvelle ville inconnue…

La deuxième chose dont j’avais peur c’était le changement dans mes relations familiales et amicales. En arrivant à Grenoble, je savais que j’allais retrouver l’amour inconditionnel de mes grands-parents paternels (mes piliers) et la complicité avec mes cousins et cousines de tous âges, mais j’étais quand même angoissée. Je ne le voyais pas, mais j’étais entouré de personnes profondément toxiques qui au lieu de m’aider à m’en sortir, cherchez plutôt à me garder dans la négativité avec elles. A leur contact, il était très difficile pour moi de m’imaginer m’en sortir mieux dans une nouvelle ville ! Mais Clarisse la petite voix, elle, elle était toujours là bien présente et déterminée à me faire bouger : « Tu dois partir, fais-moi confiance ! »

En juin j’ai pris ma décision, je l’ai annoncé à mon entourage et en novembre j’emménageais à Grenoble. Une fois installée dans ma nouvelle ville j’avais fait le plus dur et le reste a suivi. Clarisse et moi, on était sur la même longueur d’onde. J’ai recherché un nouvel emploi et après une tentative pas vraiment concluante dans l’immobilier, j’ai été recruté pour devenir hôtesse d’accueil. C’est un emploi que je n’avais jamais exercé mais dès le premier contact téléphonique avec celle qui allait être ma future responsable, ça a sonné comme une évidence. C’est un métier qui demande de l’adaptabilité (je savais que j’en avais acquis en masse durant mes années de commerciale), un grand sens de l’organisation (je m’auto surnomme Monk* !), il faut être bilingue (dix année à regarder Friends et Grey’s Anatomy en VO ça sert !), il faut être ponctuelle, souriante et courtoise (je ne suis pas capable de citer beaucoup de qualités que je possède, mais celles-ci en font partie !) … Je n’ai pas eu de diplôme après le BAC mais dans ce travail ça n’a pas vraiment d’importance ce qui compte c’est l’implication, j’ai su très vite que je serai à la hauteur et dès les premiers mois d’activité j’ai compris que j’avais trouvé ma voie. Je suis maintenant en poste dans une entreprise où je me sens à ma place, valorisée et où des perspectives de carrière intéressantes s’ouvrent à moi.

Au niveau de mes relations, tout s’est remis en place de manière incroyable là aussi ! Les personnes toxiques de mon entourage n’ayant plus d’emprise quotidienne et physique sur moi on finit par sortir de ma vie (ou je leur ai montré la porte de sortie !) et je me suis mise à écouter ce que Clarisse avait à dire sur le sujet. Elle est plutôt du genre à avoir des opinions tranchées celle la : « Si tu as envie et besoin de t’éloigner de certaines personnes, tu n’as pas à te justifier peu-importe le lien que vous partagez! Si tu veux être célibataire ad vitam æternam, why not ? Si tu as envie de te donner la priorité, fonce. Si tu as besoin de solitude, ne te force pas à aller chez les uns ou les autres ! »

En dehors de Clarisse, ce qui m’aide chaque jour à vivre une meilleure vie se sont les femmes fortes qui m’entourent ! Je m’inspire beaucoup de ma meilleure amie (oui, elle, elle est réelle, ce n’est pas une petite voix dans ma tête !). Sonia, maman de deux enfants (à l’époque en bas âge) a repris ses études pour devenir éducatrice. Elle a été femme de ménage, serveuse, elle prenait les boulots qui passaient pour subvenir au besoin de sa famille et du jour au lendemain sans garantie de réussite, elle a commencé sa formation. Elle touchait une simple aide de pôle emploi et elle devait jongler chaque jour entre son mari, ses enfants, ses études, les factures et tout ce qu’une vie de femme comporte de responsabilités. Elle a mis sa vie entre parenthèse pendant deux ans et elle a bien fait, car aujourd’hui elle a un travail qui lui correspond à 100% et elle n’a jamais été aussi épanouie. Je suis fière d’elle et de son choix, elle continue à me surprendre tous les jours ! Je ne peux pas parler des femmes qui m’inspirent sans mentionner ma cousine Isabelle, qui après des années de galère avec des patrons plus mauvais les uns que les autres, s’est lancé le pari de crée sa propre boîte à la cinquantaine. Sa force, sa détermination et son courage m’inspire. Et il y a Noox, mon esthéticienne et amie, mère célibataire qui a quitté son boulot alimentaire pour suivre son cœur et se lancer dans l’auto entreprenariat. Découvrez son histoire dans l’article à paraitre vendredi.

Clarisse la petite voix est en réalité mon instinct, vous l’aurez compris. Mon instinct il y a 3 ans a senti que j’étais sur le point de couler et il a suffi tout simplement que je l’écoute pour pouvoir mettre le pied à l’étrier et entamer mon changement de vie. Est-ce que ça a été facile ? Non. Mais je ne suis pas du genre à faire dans la facilité. Je préfère me battre, galérer et tout faire pour être heureuse plutôt que de subir une vie qui ne me ressemble pas. Avec l’aide de Clarisse j’ai repris ma vie en main et à plus de 30 ans je sais enfin qui je suis, ce que je mérite et ce que je veux ! Et quand je vois les femmes qui m’entourent prendre des risques pour vivre une belle vie, je me sens comprise et inspirée. Il n’y a pas d’âge pour … apprendre à être heureux ! 🙂 Si vous vous posez des questions sur votre avenir, si vous sentez une voix en vous qui vous incite au changement, prenez le temps de l’écouter. Une nouvelle vie plus épanouie et remplie de bonheur vous attends peut-être. Tout ce que vous avez à faire c’est l’écouter et … Oser !  

MArion.

Sources :

*Monk la série télé! Si vous ne connaissez pas je vous invite à découvrir le résumé en cliquant sur le lien suivant:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Monk

*

*

*

We all dreamed of it at one time or another: to have the opportunity to start over. To think: “My life is not the way I want it to be, I will start all over again!” One gets the impression that it requires immeasurable efforts, a radical change… A few years ago, I never thought I could take over my life and build a future that I love. Nevertheless, I succeeded and if I was able to do it then, why not you? Here is how I changed my life after my thirtieth birthday! I have been lost for a very long time, in a dead end, sad, with no real prospects for the future. Despite the persistence of a small voice (which we will call Clarisse here!) that constantly tried to guide me to my own happiness, for me every change, every question always came after a tragic episode. And without a painful break-up, I probably would not be where I am today! It is as if I have to reach a point of no return before I decide to make a real change, to do what I really want…

So, three years ago after this separation and a depression, I felt the visceral need to change everything, the little voice became stronger and bigger. She kept telling me, “You’ve got to make some changes or it’s going to end badly!” At the time, I think I just wanted to run away. As if by moving away, I was going to escape grief and problems. Anyway, now, running away or not I have no regrets, that was my starting point. I started my life all over again the day I decided to move. So I left for Grenoble after more than a decade of pseudo-stability in Nimes. Was I scared? Yes! I made the decision to move without having a job, without being sure of finding a decent place, without knowing if I was going to manage to get by alone, without knowing how I was going to move all my stuff in Nissan Micra (a dozen round trips did the trick in case you were wondering!), without knowing if I was going to like this new unknown city…

The second thing I was afraid of was the change in my family and friendship. When I arrived in Grenoble, I knew that I was going to find the unconditional love of my paternal grandparents (my rocs) and the complicity with my cousins of all ages, but I was still anxious. I did not see it, but I was surrounded by deeply toxic people who instead of helping me get by were trying to keep me in the negativity with them. In contact with them, it was very difficult for me to imagine myself doing better in a new city! However, Clarisse the little voice, she was always there and determined to make me move: “You must go, trust me!”

In June I made my decision, I announced it to my people and in November, I moved to Grenoble. Once I settled in my new city, I had done the hardest part and the rest followed. Clarisse and I were on the same page. I looked for a new job and after a not really conclusive attempt in real estate, I was recruited to become a hostess. It is a job I had never done before, but from the first phone call with the woman who was going to be my future manager, it sounded like a no-brainer. It’s a job that requires adaptability (I knew I had acquired tones of it during my commercial years), a great sense of organization (I call myself Monk!), you have to be bilingual (ten years to watch Friends and Grey’s Anatomy in VO it serves!), you have to be punctual, smiling and courteous (I’m not able to cite many qualities that I have, but these are part of it!)… I didn’t graduate after the BAC but in this job it doesn’t really matter, what counts is the involvement, I knew very quickly that I will be up to the task and from the first months of activity I understood that I had found my way. I am now working in a company where I feel valued and where interesting career opportunities open up for me.

In terms of my relationships, everything fell right back into places as well! The toxic people around me no longer have daily and physical control over me end exited my life (or I showed them the exit door!) and I started listening to what Clarisse had to say on the subject. She has strong opinions: “If you want and need to get away from certain people, you don’t have to justify yourself no matter what connection you share! If you want to be single ad vitam aeternam, why not? If you want to give yourself priority, go for it. If you need solitude, do not force yourself to go here and there! »

Apart from Clarisse, what helps me every day to live a better life it’s the strong women around me! I am very inspired by my best friend (yes, she is real, she is not a small voice in my head!). Sonia, a mother of two (at the time in infancy) returned to school to become an educator. She was a housekeeper, a waitress, she took the jobs that passed to support her family and overnight without any guarantee of success, she began her training. She was gaining no money and had to juggle between her husband, her children, her education, bills and all of the responsibilities of a woman’s life. She put her life on hold for two years and she did well, because today she has a job that corresponds to her 100% and she has never been so fulfilled. I am proud of her and her choice, she continues to surprise me every day! I cannot talk about the women who inspire me without mentioning my cousin Isabelle, who after years of bad bosses decided to bet on herself and create her own company in her fifty’s. Her strength, determination and courage inspire me. And there’s Noox, my beautician and friend, a single mother who quit her job to follow her heart and start self-entrepreneurship. Check out her story in the article that will be published on Friday.

Clarisse the little voice is actually my instinct you get it!  My instincts three years ago felt that I was about to sink and all I had to do is listen and begin my life changes. Was it easy? No. But I don’t look for easy. I would rather fight, struggle and be happy than suffer a life that does not look like me. With Clarisse’s help, I took over my life and at over 30, I finally know who I am, what I deserve and what I want! In addition, when I see the women around me taking risks to live a good life, I feel understood and inspired. There is no age to learn how to be happy! If you have questions about your future, if you hear a voice in you that inspires you to change, take the time to listen to it. A new, more fulfilling and happy life may be waiting for you. All you have to do is listen to it and… Dare!

Marion

Marion

Bienvenue sur le blog lifestyle optimiste "De vous à Ma".
Moi c'est MArion, 32 ans, je vis à Grenoble, je suis hôtesse d'accueil depuis bientôt 3 ans et j'adore mon job. Je partage mon quotidien avec Indi (mon chien) et Kuka (ma chatte). #thesinglelife
Je me passionne pour le fitness, le yoga, la lecture et l'écriture, le make-up, le skin care, la musique, les fringues, et les séries télé entre autre.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voit tous les commentaires
Sonimouth
Sonimouth
18 jours il y a

TU fais partie des trois femmes de MON entourage qui m’inspire, me donne de la force et le courage d’allez là où je n’osais même pas ne serait-ce que penser allez …
mes enfants sont mon essence et mes grandes sœurs et toi êtes mes piliers!!

❤️
‘merci pour ce clin d’œil qui m’a mis une petite larme à l’œil! Car même si on sait en toute modestie ce que l’on accomplit au quotidien, on ne se dit pas assez que nous sommes fière de nous même… et ça fait du bien d’entendre ou de lire ce genre de mots ☺️
❤️

Sonimouth
Sonimouth
18 jours il y a

Et bravo pour ton article!

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x