Voici un nouveau partage de mon papa. Pour cette deuxième partie, Jacques approfondi avec vous le sujet des Haïkus. Je lui laisse la parole et vous rappelle que vous avez la possibilité de vous exprimer aussi sur le sujet de votre choix. Pour cela n’hésitez pas à m’envoyer vos textes à devousama@gmail.com.

Alors, chère lectrice, cher lecteur, le haïku ? A-t ‘il fait son chemin dans ton esprit le poème court japonais ? T’a-t ‘il inspiré ? A-t ‘il fait éclore cette propension latente à écrire qui sommeillait en toi ? T’a-t‘il subtilement amené l’âme d’une poétesse, d’un poète, d’un(e) haïkiste? Commences-tu juste à l’aimer où t’a-t ‘il déjà conquit? Après la première page « technique » du 19 Février, je me propose dans celle-ci, plus « lyrique » de t’emmener « au pays du haïku » (non ! pas au Japon ! mais dans le cheminement magique de sa « fulgurance »).

Tu voudrais mieux le connaître et mieux le comprendre pour mieux t’y laisser aller et pour, peut-être, te lancer à écrire le premier… (Tu as raison, comme en tout, le début est l’important et il te faut y être bien préparé(e)). Voilà de quoi t’en apprendre un peu plus sur lui… Sur son esprit. Tu l’as compris, je suis sûr, que le haïku est une ode à la liberté d’expression dépouillée d’encadrement, ne gardant que (mais sans obligation) le rythme 5-7-5. Donc il est aisé de se pénétrer de sa technique… La part délicate en est l’esprit… !

Il est déroutant, n’est-ce pas ? Quand on voudrait tant dire, comment s’en accommoder et aller vers ce qui semble être un raccourci ? Mais il n’y a pas là de raccourci, pas d’élimination, d’amputation, juste de la concision, de l’épuration… Pousser la réflexion vers la recherche d’une plus juste, d’une plus parfaite expression. Faire sortir des plus lointaines et des plus secrètes complexes circonvolutions de notre cerveau une éclosion de simplicité. Simplicité là aussi sans ablation mais toute en révélation. La pensée métabolisée par le verbe, sous le soleil de l’intelligence. Fini et infini, concentration et expansion, intériorisation et extériorisation, ambiguïté et clarté, écriture et lecture, centrage et ouverture, ordre et chaos, immanence et transcendance, la partie et le tout… le souffle du haïku est les uns et les autres, sans être ni les uns ni les autres… Haïku mystère ? Haïku quantique ? Onde et particule à la fois ? Insaisissable ? HaÏku « Lila *» ?

Tranches d’ordinaire sur fond d’extraordinaire, empreintes de l’immuable et de l’éternel dans cette « simplicité » qui a attiré vers le haïku les plus grands poètes et les plus grands esprits, l’élevant ainsi par les apports successifs de leur pensée géniale au niveau qu’il a actuellement atteint, fruit d’une maturation séculaire.

C’est un art de l’ellipse et du bref, le partage d’un état d’esprit où nous sommes plongés au plus vrai de la sensibilité « pour compléter » une expression de la réalité spontanée à partir d’une expérience directe ; un art de l’immédiateté minimale, de la justesse de perception transcrite en justesse d’écriture.

Bon, voyons voir maintenant si tu t’es pénétré(e) de l’esprit du haïku et si les « subtilités » de sa langue maternelle (en traduction) et de la nôtre, en osmose, te sont devenues un peu plus familières ; ci-dessous six haïkus, quatre de maîtres japonais, deux personnels, sauras-tu attribuer leur appartenance ? (solution en bas de page) :

1

La lune à toute allure

les cimes des arbre

retiennent la pluie

2

Grenade éclatée

dans l’écrin de la nacre

les perles noires

3

Dans les yeux des fées

descendues sur le ville

brille le vide

 4

Semblables aux hommes

les arbres nus de l’hiver

si pitoyables !

5

Ne possédant rien

Comme mon cœur est léger

Comme l’air est froid

6

Sans savoir pourquoi

J’aime ce monde

Où nous venons pour mourir

*Les sages hindous disent : « l’Univers est le jeu des dieux ; la Nature ne travaille pas, elle joue ; la Vie est un jeu ».

1 : Matsuo Bashô

3 : Kimura Toshio

5 : Kobayashi Issa

6 : Natsume Sôseki

2 & 4 : Jacques

Alors ? Maintenant à toi de jouer, envoies à DVAM tes propres créations… Partageons !

Voilà, chère lectrice, cher lecteur, cher haïkiste, à bientôt… Bonne inspiration et bonne créativité !

Jacques

Un grand merci à :

Joan Titus-Carmel pour :

  • Issa « Haiku »
  • Bashô « Cent onze Haiku »
  • Shiki «  Cent sept haiku »
  • Buson « Soixante-six haiku »
  • Ryôkan « Quatre-vingt-dix-neuf haiku »

Le meilleur de cinq des plus grands haïkistes.

Et à :

 Corinne Atlan, Zéno Bianu et Henri Brunel.

Marion

Bienvenue sur le blog lifestyle optimiste "De vous à Ma".
Moi c'est MArion, 32 ans, je vis à Grenoble, je suis hôtesse d'accueil depuis bientôt 3 ans et j'adore mon job. Je partage mon quotidien avec Indi (mon chien) et Kuka (ma chatte). #thesinglelife
Je me passionne pour le fitness, le yoga, la lecture et l'écriture, le make-up, le skin care, la musique, les fringues, et les séries télé entre autre.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voit tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x