Nouvel article d’invité de la part de quelqu’un que vous commencez tous à connaître: Jacques, mon papa! Après avoir partager son expérience avec la solitude, sa connaissance des Haïkus, il nous revient avec une autre des ses facettes : la créativité ! Je vous laisse donc en bonne compagnie et vous rappelle que vous pouvez soumettre vos textes, pensées et articles à devousama@gmail.com.

Commençons par une définition et par poser deux paradigmes qui me paraissent incontournables et d’où découle toute compréhension ultérieure. Sans les accepter tacitement, intuitivement comme des acquis subtils il est difficile de pénétrer dans une vision pertinente et profonde de la créativité et l’on reste un peu dans les ornières qui bornent la voie au lieu de marcher librement en son milieu.

Premier paradigme : l’Univers n’est que magie et son créateur est le Grand Illusionniste.

Deuxième paradigme : Nous vivons une réalité perçue par nos sens dans l’espace-temps de la matière ; ça c’est le physique, le palpable, le visible… Tout le reste, le continuum d’autres énergies plus subtiles sur d’autres plans de la conscience hors du « radar » de nos sens, c’est notre double spirituel.

Voilà, ceci étant dit, entrons en matière : comme beaucoup d’entre nous je suis trop souvent en « pilotage automatique » dans une inattention chronique. Je vis en superficiel, emplis de confusions… Quand vais-je enfin m’extraire de l’illusion et voir la créativité sans ce voile? Je voudrais être Van Gogh ou Michel-Ange dans mes travaux artistiques ; Victor Hugo ou Shakespeare dans mes lignes, Mozart ou Beethoven si je savais composer… Mais mon « génie » est toujours au fond de sa lampe !… Pourtant, parfois, l’infime instant où je touche la créativité illimitée dans une intense explosion de joie, je suis eux tous !

On peut considérer que l’intellect conscient nous permet de contempler un tableau ou toute œuvre d’art de manière analytique dans l’ensemble de ses détails, de ses couleurs, de ses formes, etc… quand l’intellect inconscient, lui, nous en donne une lecture psychique, émotionnelle faisant ressortir le message de l’artiste.

C’est mon corps physique, par mes sens qui me fait apprécier mais aussi créer l’ensemble de mes œuvres,  mais c’est mon esprit et mon âme surtout, qui en amènent l’idée, la concrétisation et m’en font ressentir l’émotion créative. Je suis un agent d’évolution du réel autour de moi, je lui imprime la marque de mon inventivité, je modèle, transforme cette réalité et ainsi me transforme moi-même : subtile alchimie. Par ma puissance d’agir j’accrois ma puissance d’exister… Je ressens la passivité, l’oisiveté, l’indolence, la fainéantise, l’inaction comme des « impuissances ». Par mon activité de peindre, d’écrire, de sculpter, de jardiner,…, j’invente de la beauté dans l’exaltation de la créativité, dans l’ivresse dirais-je même, de tous les possibles… il n’y a aucune limite à l’expression artistique.

D’un point de vue « alchimique » l’artiste en moi est l’athanor où mûrit l’or philosophale ; toute création est le fruit d’un principe actif masculin de volonté couplé à une activité féminine d’imagination. Créer (peindre, écrire, sculpter, jardiner,….) c’est organiser la matière ! La faire « rendre » sa beauté sous la houlette de l’esprit. Le but premier de la quête alchimique n’est pas la transformation de la matière pour en tirer la pierre de projection (ou philosophale), mais la transformation de l’opérateur lui-même…  C’est une quête intérieure qui enlève à l’égoïsme et à la limitation de l’attachement celui qui s’y adonne, apportant la paix intérieure, la plénitude, la grâce de l’Amour qui sous-tend tout acte créatif vrai.

J’ai fini par nourrir une vraie et indéfectible passion pour mon travail manuel et artisanal. Je me couche le soir en pensant souvent, avant de glisser dans le sommeil, à ce que je vais faire le lendemain et, quand je me réveille, cette même pensée est une des premières à venir saluer le jour nouveau dans la hâte d’en faire une action poussée par une excitation stimulante. … Souvent je m’absorbe dans la créativité jusqu’à en oublier le temps.

Les mots n’ont pas de sens pour exprimer mon travail créatif venu du lointain de mon inconscient éclater en symboles au niveau conscient pour communiquer avec les autres mais aussi avec moi-même… Référents pour nous connaître, pour me connaître… Idées nouvelles jaillies d’un « flou » de mon esprit pour apporter chaque fois une nouvelle orientation à mon expression.

Pour moi, pas de création artistique encadrée… Pas de créativité déterminée culturellement ou socialement… Aucun réductionnisme… « L’art pour l’art » ! Le goût du beau, du bien et du vrai, les maîtres archétypes de Platon me parlent et me touchent plus profondément de jours en jours, venant m’émoustiller, me titiller, me réclamant toujours de nouvelles voies d’extériorisation. Par ma volonté d’agir et par ma volonté de penser que j’essaie d’employer à exprimer de la beauté (j’ai bien écris, j’essaie), j’accède à la joie, à la magie du travail créateur dont les Esséniens disaient qu’il est l’expression la plus achevée de l’Amour…

Une petite conclusion à cette première page : l’idée d’un tableau, d’une sculpture, d’un texte, d’un semis,… de tout travail créatif fini ne m’effleure pas… Rien n’est jamais achevé, tout est en perpétuel mouvement, tout évolue, tout bouge, tout vibre… Ainsi en va-t-il pour une œuvre, indéfiniment prolongée par le regard du spectateur se substituant au pinceau, au ciseau, au stylo, au râteau… Créativité « quantique » où tout concourt à l’émergence, où tout est acteur et spectateur à la fois… Dans l’art, que ce soit pour créer ou admirer, il y a obligation de participation créative…

Amie lectrice, ami lecteur, je salue l’ami(e) artiste en toi. Comment exprimes-tu ta créativité ? As-tu trouvé une voie ?  Ta voie ?… Alors tu as saisi dans leur essence les lignes ci-dessus et j’en suis heureux… Le partage est compris et ce qui est compris est bien… Je suis et resterai un « éternelophite » autodidacte ès art… A la prochaine publication, pour une suite plus « églogue »… Bonne semaine et bonne créativité…

Jacques dit MPH

Marion

Bienvenue sur le blog lifestyle optimiste "De vous à Ma".
Moi c'est MArion, 32 ans, je vis à Grenoble, je suis hôtesse d'accueil depuis bientôt 3 ans et j'adore mon job. Je partage mon quotidien avec Indi (mon chien) et Kuka (ma chatte). #thesinglelife
Je me passionne pour le fitness, le yoga, la lecture et l'écriture, le make-up, le skin care, la musique, les fringues, et les séries télé entre autre.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voit tous les commentaires
Loula
Loula
4 mois il y a

Super intéressant !!

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x