Sur De vous à Ma, vous avez toujours la parole et c’est un réel bonheur pour moi de partager les mots de mon père. Voici, un article sous une forme inédite et qui contient à la fin une petite devinette ! Je vous laisse découvrir cet article et vous rappelle comme toujours, que vous pouvez adresser vos envies, idées et suggestions à devousama@gmail.com.

Chère lectrice, cher lecteur, nous voici ensemble pour une nouvelle page en dialogue avec Siddhârta Gautama, le Bouddha cette fois-ci… Une pure fiction, bien sûr, où l’Éveillé partage directement avec vous les grandes lignes de son enseignement multimillénaire, dans un des milliers de temples de l’Asie du Sud-est qui lui sont dédiés et où vous êtes fictivement hébergé le temps de votre lecture… Un petit conte spirituel en quelque sorte, inspiré du merveilleux roman « Terre de mousson » de Pira Sudham, écrivain thaïlandais.  

… C’est ici un temple de frugalité et de paix, où tu pourras te détacher des systèmes de valeurs et des plaisirs du monde ; où tu suivras les étapes que j’ai instaurées pour atteindre l’apaisement de la « soif », ou du désir, qui est la cause de toutes nos souffrances. Que mon sermon ne te tourmente pas mon enfant. Oh, mon enfant, je suis heureux pour toi en ce moment, parce que tu apprends à annihiler toutes les causes de la souffrance dans le monde d’aujourd’hui, et parce que tu as fait, en venant ici, les premiers pas pour supprimer les obstacles qui t’empêchent d’atteindre joie et paix. Tu livres bataille pour te libérer des désirs du corps, de la volonté de faire le mal, de la haine, de la colère de la torpeur, de la langueur, de l’agitation, du souci et du scepticisme. Ce n’est pas facile, mon enfant, bien qu’il y paraisse et cela exige toute ta force, toute ta volonté pour l’emporter sur toi-même dans cette voie. Mon enfant, on peut si facilement être mécontent et triste de perdre son image et le respect des gens, à cause des commérages, des soucis et de l’inassouvissement des sens ! Telle est la voie de la chair, dont la soif ne peut jamais être étanchée. Elle désire encore et toujours plus…Ta renonciation ne signifie pas que tu fuis le monde, mais que tu apprends à vivre dans le monde avec détachement. Avec le temps tu réaliseras que l’honneur et le déshonneur, les louanges et la condamnation, l’amour et la haine…, pareillement, n’auront aucun effet sur toi. Quel que soit le lieu où tu es, où tu vis, même très loin, tu as surement été attiré par des gens beaux et charmants ; tu les aimes, tu as apprécié de les voir, d’être près d’eux, de vivre de bons moments grâce à eux. Cela c’est le plaisir, mon enfant, un plaisir qui n’est pas continu ; exactement comme n’est pas permanente cette attirance que tu éprouvais pour ces gens. Quand on ne peut plus être avec ceux qu’on aime, ou que les conditions ou l’attirance ne sont plus pareilles, on souffre de déception ou de tristesse, et, en d’autres circonstances, on peut devenir stupide et se comporter déraisonnablement. Si tu réussis à te libérer complétement du désir des sens, de l’attirance physique, tu seras libre ; cela c’est la liberté, ou la libération… Mais c’est seulement une infime partie de la libération, que tu atteindras complètement en continuant sur la voie… Car le territoire de la luxure, de la haine, de la colère, de l’avidité, de l’illusion, des visions erronées et de l’ignorance est vaste, mon enfant. Et tu es tenté par l’intermédiaire de ta vue, de ton écoute, de ton toucher, de ton odorat, de ton goût, et de tout ton corps. Dans la vie d’une femme, d’un homme de bien, qui a choisi la voie, il ne doit pas y avoir de place pour la haine, l’amertume, la jalousie, la rancune et tous les vices et défauts dont je t’ai parlé peu avant. Il n’y a aucun besoin de t’abaisser à y souscrire, car chacun de nous souffre suffisamment de son propre karma, et ceux qui commettent de mauvaises actions souffriront des conséquences de leurs actes… Fais tienne la Voie du Milieu et vas dans la paix de mon immense compassion, mon enfant.

Voilà pour toi seul(e) amie lectrice, ami lecteur un infime aperçu de l’infinie sagesse de l’Illuminé. C’est un maître penseur, c’est le moins qu’on puisse dire d’un tel homme (il n’est pas un dieu, en effet) et si tu as passé un agréable moment en voyageant avec lui dans ces lignes qui l’on fait te parler, alors tu auras  reçu comme moi, toute  la magie émanant de ceux qui ont atteint le Nirvana…

A bientôt donc, pour une nouvelle page, où je t’emmènerai cette fois voyager dans les mots et les lignes avec un personnage on ne peut plus sympathique, une des  grandes figures emblématiques du panthéon du  dessin animé… Bonnet pourpre, « robe » olivâtre, chausses bleues et chaussons noires… le « chouchou » de tous les enfants (grands et petits, Eh oui !) parmi ses frères… Mais je ne t’en dit pas plus… Tu découvriras que sous sa bonhommie frisant l’ingénuité, il est en fait un monument d’éloge au Bien et à la Sagesse…Tu es perspicace et tu sais aussi, après avoir lu la page sur « A propos de la lecture », que l’intérêt que tu portes à ce que tu lis te connecte à la pensée de celui qui la couche dans ses lignes… Alors si tu penses avoir deviné qui il (elle) est, fais-le nous savoir, avant parution à Marion et moi… Je t’ai déjà bien mis(e) sur la voie… […] lege, lege, lege, relege […].

Jacques dit MPH

Marion

Bienvenue sur le blog lifestyle optimiste "De vous à Ma".
Moi c'est MArion, 32 ans, je vis à Grenoble, je suis hôtesse d'accueil depuis bientôt 3 ans et j'adore mon job. Je partage mon quotidien avec Indi (mon chien) et Kuka (ma chatte). #thesinglelife
Je me passionne pour le fitness, le yoga, la lecture et l'écriture, le make-up, le skin care, la musique, les fringues, et les séries télé entre autre.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voit tous les commentaires
Loula
Loula
1 mois il y a

J’ai hâte de découvrir le prochain !

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x